Portrait

Louis Leygue — Sculp­teur — 1905–1992

« Le pre­mier des appren­tis­sages naît de l’observation. » — Louis Leygue

Louis LeygueDès son ado­les­cence, après s’être inté­ressé à Rodin et à l’art roman, Louis LEYGUE étudie Des­piau et Maillol, et découvre l’art baroque lors de voyages en Ita­lie, vers 1935. En 1926, alors élève à l’Ecole Natio­nale des Beaux Arts de Paris, il apprend, avec son maître Fran­çois Léon Picard, la tech­nique par­ti­cu­lière des sculp­tures de grande dimen­sion. En étroite col­la­bo­ra­tion avec les grands archi­tectes de son époque, il devien­dra le pre­mier à inté­grer la sculp­ture « dans l’architecture ».

A par­tir de 1947 après avoir été déporté durant la deuxième guerre mon­diale, Louis LEYGUE, esprit ouvert et curieux, cher­chant à conci­lier moder­nité et tra­di­tion, crée l’essentiel de son oeuvre dont nombre de com­mandes monu­men­tales issues, pour la plu­part, de son oeuvre pri­vée créée dans son ate­lier à moindre échelle.

Pas­sionné par les che­vaux dès sa très petite enfance, il tra­vaille sur « le mou­ve­ment » qu’il retrans­crit dans ses oeuvres sculp­tées et des­si­nées. Res­tée d’inspiration figu­ra­tive, cette oeuvre rigou­reuse et archi­tec­tu­rée qu’accompagne une réflexion sur le plein et le vide, peut s’inscrire dans la lignée de Lip­chitz et Zad­kine. Par ses sculp­tures et ses des­sins, Louis LEYGUE, issu de l’ Ecole de Paris, fait aussi par­tie des grands artistes ani­ma­liers du XXème siècle.

Louis LEYGUE a égale­ment laissé un grand nombre de cro­quis dans ses car­nets dont il ne se sépa­rait jamais : voyages, che­vaux, danse, mytho­lo­gie, évoca­tion de la femme, du quo­ti­dien, de « l’instant saisi ». Ces des­sins très per­son­nels, d’un trait sûr et sans repenti, à la plume, au crayon ou à l’aquarelle, sont des oeuvres à part entière et ont figuré dans de nom­breuses expo­si­tions dont celle inti­tu­lée De Bon­nard à Base­litz à la Biblio­thèque Natio­nale à Paris en 1992. Louis LEYGUE a réa­lisé de nom­breuses médailles pour « La Mon­naie de Paris » ainsi que sept épées d’Académiciens dont celle de Yehudi Menuhin.

« Louis Leygue — Sculp­teur » par Pierre Cruège Les éditions de l’amateur

Pour plus d’informations sur la vie et l’oeuvre de l’artiste le livre « Louis Leygue — Sculp­teur » écrit par Pierre Cruège HORS EDITIONS est dis­po­nible en vente à la Gale­rie France A. de For­ce­ville. Pour tous ren­sei­gne­ments s’adresser à la gale­rie dans « contacts ».
L’ouvrage est dis­po­nible au prix de 53€ hors frais d’expédition (15€ si nécessaire)

« Que Pierre Curège trouve ici l’expression de toute mon affec­tueuse gra­ti­tude pour le tra­vail magni­fique qu’il a accom­pli, ren­dant un si vibrant hom­mage à mon époux » — Marianne Leygue